Ma biographie – Racontez votre vie au micro, « on » l’écrira pour vous…

Mon tout premier conseil, bassement matériel : dotez-vous d’un logiciel de reconnaissance automatique de la parole. Il possède deux fonctions qui vous seront très utiles.

La première : vous parlez dans le micro et il se charge de transformer vos propos en texte, par exemple dans Word. C’est-à-dire qu’il écrit pour vous… Vous réalisez ainsi une très importante économie de fatigue et de temps. De plus, il ne fait ni faute d’orthographe ni de grammaire… Tout au moins en théorie, c’est-à-dire si votre élocution est fluide, sans la moindre hésitation, d’une rapidité normale et si vos phrases sont dites dans un français correct. Il est bien sûr possible de l’arrêter entre deux phrases pour penser à la façon de formuler la suivante correctement. Et comme les miracles n’existent pas, sachez quand même que, de temps en temps, il persistera toujours à faire des fautes. Il faut donc constamment surveiller ce qu’il écrit. Mais j’estime que, tout bien pesé, l’investissement vaut vraiment le coup.

L’un des principaux autres avantages d’écrire votre autobiographie à la reconnaissance vocale, c’est que, vous libérant entièrement du geste technique – la saisie au clavier -, elle vous permet beaucoup plus de concentration sur la pensée elle-même, donc de distanciation par rapport à vous-même et d’objectivité. Au final, la qualité du manuscrit doit forcément s’en ressentir, et de beaucoup. Je l’ai expérimenté par moi-même pour ma propre autobiographie, j’en parle donc en connaissance de cause.

Sa seconde fonction, inverse à la précédente : il transforme n’importe quel texte en parole artificielle que vous pouvez donc écouter. En deux mots, il vous lit votre texte comme le ferait pour vous une autre personne si vous ne saviez pas lire ou si vous étiez mal-voyant… Très utile pour vérifier la fluidité dudit texte ainsi que la cohérence du manuscrit au final. Mon lecteur est en fait une dame que j’ai baptisée Paulette. Elle cause très bien et, la plupart du temps, elle y met même le ton…

Je dois quand même ajouter qu’une certaine pratique est nécessaire avant de bien maîtriser l’engin. Je précise aussi qu’il en existe plusieurs marques et plusieurs modèles dans chaque marque, que certaines marques ou certains modèles sont excellents, que d’autres sont catastrophiques, à moins que vous ne vouliez vous lancer dans la littérature absurde…

J’utilise personnellement une ancienne version de Dragon NaturallySpeaking de chez Nuance dont je suis très content. Mais il paraît que les plus récentes, pourtant annoncées comme beaucoup plus performantes, ne sont pas à la hauteur. On dit aussi sur la Toile que le logiciel gratuit de Microsoft qui est livré avec la plupart des ordinateurs réalise d’excellentes performances. C’est peut-être vrai aujourd’hui avec les nouvelles versions, mais lorsque je l’avais essayé il y a de cela plusieurs années, il faisait partie des logiciels à produire des textes comiques…

Si vous avez recours à cette solution, optez résolument pour le micro sur table et surtout pas pour le casque, même très léger, qui présente plusieurs inconvénients.

Publicités